Déjeuner avec Monsieur N.

Publié le par F.

Je l'avoue: j'ai déjeuné avec Monsieur N. Je l'avoue: j'ai mangé de la tête de veau. Et sans contrition aucune: je me suis délecté!!
Récit d'un repas que les âmes sensibles ne sont pas invitées à lire.
En effet, il semblerait (si j'en me fie à mon plus proche entourage d'amis et de connaissances) que certains soient relativement réfractaires à ce type de nourriture. Cela rend mon récit d'autant plus drôle à écrire.

Monsieur N. et moi avons une certaine prédilection pour une nourriture trés peu partagée par nos amis. C'est donc par pur égoïsme altruiste (la notion est interressante. Analysez l'oxymoron...Non, non, restez!...) que nous n'ébruitâmes pas notre rendez-vous gastronomique. On retiendra cette justification.

Après, quand même, d'âpres périgrinations et quelques reports au sujet de l'organisation idéale de notre repas (date, jour, heure, point de r.d.v.,etc), nous sommes allés manger entre hommes!
Car il faut croire que le lieu n'inspire guère la gente féminine (Oh...quueel dommaage.) La carte des menus opère nécessairement une sélection naturelle, je crois.
Je vous laisse juge: le lieu nous propose: ris de veau, tête de veau royale de Maistre ****, pieds de porcs panés, rognons de veau sauce madère, etc. A cela s'ajoute toutes sortes d'abats en veux-tu, en voilà.
Le lieu ne paye pas de mine mais le restaurant compte sur d'autres cartes maîtresses que celles reposant naïvement sur le design du lieu. Nappes rouges à carreaux blancs, serviettes papiers rouges, lambris sur les murs (on se serait cru dans un gîte montagnard), rideau en dentelle blanche pour notre fenêtre, un tableau près duquel nous nous installâmes. Et que représentait ce tableau? Vous vous le demandez pitêtre? Une scène on ne peut plus champêtre d'une carriole tirée par des chevaux,...Bon bref, voilà pour la description du lieu,pffff ;) Juste encore: la tenancière du lieu (femme d'une quarantaine d'années à la carrure imposante) méne son affaire tambour battant. Toujours sur le qui-vive, pleine d'entrain, d'anthousiasme et trés à l'écoute de nos interrogations; c'est une femme pleine de vie qui nous guida, accompagna tout le temps de notre passage.
Pour finir, c'est un lieu d'habitués où la réservation est plus que souhaitée. Nous avions réservé.

Enfin, revenons à l'essentiel: NOOUUS!...
Monsieur N. aime les andouillettes, les pieds de porc panés (froids ou chauds), les choux de Bruxelles, les épinards, le chou cru ou cuit, les rognons,etc. Passionnant, je sais...
Je suis moins gourmand. Mais aujourd'hui, il s'est contenté de pieds de porc panés servis chauds. Le petit joueur!! Et carafe d'eau pour Monsieur alors que je me suis enfilé tête de veau et bière pression! (applaudissements!! Merci, merci, n'en faites pas trop quand même!...*c'est que je n'ai pas l'air tout à fait seul dans ma tête, moi, quand j'écris!* Hihi..) Sauce ravigote, pour moi, avec pommes de terre (comme ci-dessous sur la photo)

Le seul regret de Monsieur N. est d'avoir eu des frites comme accompagnement de son plat. Il aurait préféré des choux de Bruxelles. Mais la prochaine fois, il anticipera. Et même, il osera les rognons de veau qu'il affectionne tant. Oui, je sais: c'est encoore plus passiooonnaant!
Perso, et pour finir, je me suis pris une coupe de glace (chocolat liégeois avec la requête, immédiatement accueillie par la tenancière, d'une boule de vanille au lieu et place d'une des trois au chocolat initialement prévues.)
Bref, je ne suis pas humain pensez-vous! Et bien, sachez que la tête de veau donne pleine satisfaction au palais et ne laisse aucune lourdeur sur l'estomac. OK, ok! J'ai exagéré!...Mais je vous assure que je ne me sentais absolument pas balloné et puis la glace fini si délicieusement un repas au restaurant...Je suis sûr que vous comprenez...

Je vous recommande le "Bistrot du port" à Nancy.t--te-de-veau-sauce-ravigote.jpg

t--te-de-veau-factice.jpg



Commenter cet article